Infinite Voyages Asia

Infinite Voyages Asia

Faut-il craindre la Méduse-Boîte en Thaïlande et en Asie ?

Qu'est-ce que la méduse-boîte ?

Il s'agit d'une classe de méduses dont le signe distinctif est une ombrelle de forme carrée et dont certaines espèces possèdent un venin très puissant qui occasionne une douleur extrême voire la mort. Elle est considéré comme l'un des animaux les plus dangereux au monde.

 

Contrairement aux méduses "classiques" qui se laissent porter par le courant et peuvent être visibles à la surface de l'eau, celle-ci, de part sa forme est capable de nager et peut donc poursuivre ses proies. Etant transparente, elle est difficilement repérable dans l'eau. La plupart du temps, malheureusement, on ne la voit qu'après avoir été piqué.

 

box_jellyfish.jpg

 Méduse-boîte

 

 

Elle était  principalement connue  au large des plages de la côte nord de l'Australie mais on la trouve sur l'ensemble du bassin Indo-Pacifique c'est à dire sur toute l'Asie du sud-est : Indonésie, Malaisie, Philippines, Thaïlande, Vietnam, Maldives et jusqu'à Hawaï. 

 

Si l'Australie a mis en place des mesures de protection qui ont permis de limiter le nombre de victimes (panneaux de signalisation et alerte donnée dès que la présence de méduses-boîtes est repérée, filets protecteurs), ce n'est pas forcément le cas en Asie. 

 

Bien sûr les autorités sont parfois un peu frileuses lorsqu'il s'agit de rapporter le nombre d'incidents liés aux piqûres de  méduses potentiellement mortelles sur leurs plages : on ne veut pas effrayer les touristes.

Il est possible que l'accroissement du nombre de méduses sur toute l'Asie du sud-est soit lié à plusieurs facteurs : changement climatique entraînant un réchauffement de l'eau,  pollution ainsi que la baisse du nombre de tortues de mer qui se nourrissent de méduses.

Il est donc probable que ce problème devienne plus important dans les années à venir.

 

Il aura fallu plusieurs décès notamment à Koh Phangan et Koh Samui pour que les autorités prennent la menace au sérieux et que des mesures d'information et de protection commencent à se mettre en place.

 

Quelles sont les zones à risque ?  

Tous les pays de l'Asie du sud-est sont touchés : de la mer d'Andaman jusqu'au golfe de Thaïlande en passant par le détroit de Malacca et l'Indonésie. En Thaïlande, les eaux entourant Koh Phangan et Koh Samui semblent être les plus touchées par ce problème.

 

jellyfish-warning-sign-koh-phangan-01.jpg

 Panneau d'avertissement et vinaigre à Koh Phangan juillet 2019

Quelles précautions ?

Sur certaines plages des panneaux annoncent le risque de présence de méduses et mettent à disposition des bouteilles de vinaigre. Certains hôtels mettent en place des filets pour que leur clients puissent se baigner en toute sécurité. 

 

Soyez particulièrement vigilants si vous voyagez avec des enfants, en effet, leur faible corpulence les rend plus vulnérables au venin.  

 

Bien qu'une mauvaise rencontre puisse se produire toute l'année, il semble qu'il existe un risque accru entre juin et octobre dans le golfe de Thaïlande. 

La période de mousson est réputée plus dangereuse.

 

Les méduses-boîtes semblant aimer les eaux peu profondes, chaudes et calmes, toute zone est donc potentiellement à risque, même tout près de la plage.

 

Renseignez-vous auprès des hôteliers et de la population locale.

 

Apprenez à vos enfants à ne surtout pas toucher à une méduse trouvée sur la plage qui peut être encore dangereuse même morte. 

 

Ne vous baignez pas de nuit.

 

Les signes d'une piqûre

  • Douleur extrême et sensation de brûlure
  • Traces de tentacules qui peuvent être rouges, violettes ou marron
  • Sensation d'engourdissement ou de picotements
  • Difficultés à parler, déglutir, respirer
  • Frissons et température élevée
  • Pouls élevé et irrégulier

 

Conduite à tenir en cas de piqûre

  • Appeler les secours immédiatement après avoir sorti la personne de l'eau.
  • Verser du vinaigre sur la zone touchée, cela ne calme pas la douleur mais permet d'éviter une plus grande propagation du venin restant sur les tentacules.
  • Ne pas frotter les plaies, ne pas rincer à l'eau claire, ne pas verser d'alcool.
  • Rincer à l'eau de mer et se protéger la mains pour enlever les tentacules et continuer si possible de rincer avec du vinaigre (n'importe lequel fera l'affaire).
  • La piqûre peut provoquer un arrêt cardio-respiratoire nécessitant un massage cardiaque. 

 

Toute piqûre n'est pas mortelle, le risque de décès est plus élevé lorsqu'une personne est piquée au niveau du torse  plutôt que sur les membres inférieurs ou supérieurs. 

Un espoir d'antidote

Des chercheurs australiens ont récemment fait une avancée majeure dans le développement possible d'un antidote contre la piqûre des méduses-boîtes, voir le lien :

Antidote contre la méduse boite

 

Don't panic ! 

Bien qu'il soit difficile d'obtenir des statistiques claires sur le nombre d'incidents liés au méduses-boîtes en Asie du Sud-Est, une chose est sûre le risque est bien moindre que celui que vous prenez en enfourchant votre scooter sans casque en Thaïlande...

 

Il est cependant important de connaître ce risque dont on parle de plus en plus et de le prendre en considération. Il est très probable que le nombre de victimes  soit largement sous-estimé par les autorités.

 

N'oubliez pas non plus qu'il existe une multitude de type de méduses et que la grande majorité n'ont pour effet qu'une brûlure et des démangeaisons, certes désagréables, mais qui s'estomperont vite sans laisser de trace. D'autres sont extrêmement douloureuses sans pour autant être mortelles. 

 

On ne le répétera jamais assez, ne voyagez jamais sans une assurance. En cas de problème, il est vital de pouvoir être pris en charge dans les meilleures conditions.

 

 

 

 

 

 

 

 



23/08/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres