Infinite Voyages Asia

Infinite Voyages Asia

Prendre sa retraite en Thaïlande ou en Malaisie

N’en rêvons-nous pas tous, passer sa retraite dans un pays où votre pension vous permet de vivre au bord de la mer avec des prix très abordables, une qualité de vie améliorée, une nourriture à bas prix, un accès à des soins de bonne qualité, etc. ?

 

Vous en avez rêvé, la Thaïlande et la Malaisie l’ont fait.

 

En effet, grâce au visa « retraité », il est possible sous conditions d’obtenir des visas renouvelables tant que les conditions sont remplies pour profiter de sa retraite au soleil.

 

 

Attention, tout n’est pas rose. Il faut d’abord bien entendu y passer quelques temps pour être sûr de pouvoir s’acclimater. On ne change pas comme ça de vie. Certains ont très vite la nostalgie de leur terre natale, d’autres s’ennuient et ne trouvent pas facilement leurs repères. Enfin, avec la crise et la chute de l’Euro, le taux de change est dorénavant moins avantageux qu’il ne l’était il y a quelques années et les conditions de vie souvent moins agréables surtout dans les endroits fortement touristiques où les prix ont tendance à s’envoler.

En outre, en Thaïlande par exemple, le fait que le visa soit à renouveler tous les ans vous met dans une situation quasi-précaire, en effet, rien n’indique que vous remplirez les conditions pour rester dans le pays aussi longtemps que vous le souhaitez ou que les lois n'évolueront pas en votre défaveur.

 

Il faut aussi faire du repérage. Etes-vous plutôt campagne, ville ou plage ? Ne vous lasserez-vous pas d’un lieu hautement touristique qui attire forcément une faune peu fréquentable et où les arnaques voire les agressions se développent ? (Pattaya, Phuket).

 

Résisterez-vous aux démarches administratives que l’on dit lourdes, répétitives voire agaçantes ? On ne se débrouille pas aussi facilement face à l’administration dans un pays dont on ne parle pas la langue et où on doit s'en remettre à des hommes de lois que l'on espèrera honnêtes et professionnels.

Vous aurez besoin de conseils spécialisés sur place, et devrez faire preuve de jugement pour éviter les arnaques à l’immobilier par exemple.

 

La retraite à l’étranger c’est aussi transférer ses fonds dans une banque locale, prévoir des assurances santé et être au clair avec le Trésor Public français. (Article spécial imposition des expatriés à venir sur ce site).

 

Bref, c’est un changement de vie qui se prépare avec soin pour mettre toutes les chances de réussite de son côté. Car entre passer 15 jours ou 3 semaines dans un lieu idyllique et y vivre à l’année, il y a une différence.

N’être plus un touriste mais un résident est souvent perçu différemment par la population locale. La douce chaleur des vacances peut devenir chaleur difficilement supportable à l’année. Les périodes de moussons, les inondations ne sont pas très agréables à vivre.

 

Le visa retraité existe en Thaïlande mais aussi en Malaisie. Les conditions de base sont sensiblement les mêmes : avoir des revenus suffisants et prouvables, ouvrir un compte local, y transférer ses fonds et faire une demande de visa en fournissant vos documents ainsi qu’un certificat médical. Ceci dit, les montants demandés par la Thaïlande ne sont pas les mêmes qu’en Malaisie, loin s’en faut ! Mais les avantages ne sont pas non plus les mêmes. Là où la Thaïlande vous oblige à des démarches répétitives, la Malaisie vous octroie des droits pendant dix ans (sous réserve de remplir certaines conditions).

 

 

Thaïlande : Les visa O et OA (retraite)

 

Procédure : faire une demande de visa Non-Immigrant O auprès de l’ambassade de Thaïlande en France. Il permet de séjourner 90 jours dans le royaume. Une fois sur place, engager les démarches pour obtenir le visa OA qui permet de séjourner en Thaïlande pendant 1 an.

 

Il faut être âgé de plus de 50 ans, justifier d’un revenu annuel d’au moins 800 000 Bahts (20 500 Euros) annuels et avoir transféré ce montant en Thaïlande ; ou justifier d’une pension de retraite au moins égale à 65 000 Bahts soit 1670 Euros mensuels. (cours actuel 1 Euros =  38.46 Baths).

Apparemment, il est possible de « panacher » les fonds. Par exemple si votre pension mensuelle n’atteint pas la somme requise, vous pouvez déposer en banque localement et bloquer le complément. Le tout étant que la totalité des fonds disponibles en Thaïlande soit de 800 000 Bahts, partie en pension de retraite, partie en dépôt.

 

 

Pour le visa Non-Immigrant OA il faut donc :

 

Etre âgé de plus de 50 ans,

Etre domicilié en Thaïlande

Justifier d’un revenu supérieur ou égal à 65 000 Bahts ou d’un dépôt en banque supérieur ou égal à 800 000 bahts ou une combinaison des deux.

Ne pas avoir l’intention d’occuper un emploi salarié en Thaïlande,

N’avoir jamais été condamné pour crime ou délit contre la sécurité de la Thaïlande ou de son propre pays de résidence (prévoir de demander un extrait de casier judiciaire de moins de 3 mois).

Ne pas être toxicomane ou porteur d'une maladie contagieuse (lèpre, tuberculose, syphilis, etc).

 

Pièces à fournir :

 

Passeport avec une durée de validité supérieure à 18 mois

Formulaire de demande de visa complété

Photographie

Attestation de domicile

Copie du relevé de compte présentant un solde créditeur d’au moins 800 000 Bahts ou un certificat de revenus mensuels d’au moins 65 000 Bahts ou un compte sur dépôt et des revenus mensuels totalisation au moins 800 000 Bahts par an.

Dans le cas du relevé de compte, fournir une lettre de la banque attestant le solde du compte bancaire

Dans le cas du certificat de revenus, fournir l’original.

Un extrait de casier judiciaire (bulletin n°3) de moins de 3 mois.

Certificat médical de moins de 3 mois attestant que le demandeur n’est pas porteur de maladies contagieuses. Ce certificat doit être établi par un médecin dans le pays où la demande de visa et faite et doit être validé par le consulat du demandeur.

 

 Ce visa est à renouveler chaque année à condition de justifier des mêmes revenus lors de chaque demande.

A noter que le conjoint peut également bénéficier du visa si il ou elle est âgé(e) d’au moins 50 ans sans avoir à justifier de ses revenus ou d’une pension de retraite.

 

 

En Malaisie, il existe le programme « La Malaisie Ma Seconde Maison ».

 

Ce programme est un moyen d’immigration ouvert à presque tous les citoyens étrangers qui souhaitent prendre leur retraite ou vivre à long terme en Malaisie. Le conjoint et les enfants peuvent aussi en bénéficier.

 

Vous recevrez un visa de 10 ans (renouvelable), multiples entrées et aurez la possibilité de demander une carte de résident vous permettant par exemple de rentrer en Malaisie via la file résidents plutôt qu’étrangers.

 

Vous pouvez importer votre véhicule ou en acheter un hors taxe et bénéficier d’autres avantages fiscaux.

 

Vous pouvez investir en Malaisie (propriétés, parts dans des entreprises, dépôts, etc.).

Vous pouvez également posséder une entreprise et participer à sa gestion tant que vous n’y travaillez pas plus de 20 heures par semaine (mais cela réclame une autorisation supplémentaire).

Aucun impôt n’est dû sur les fonds provenant de l’étranger, uniquement sur les gains faits en Malaisie (par exemple si vous achetez un logement pour le louer).

Votre séjour dans le pays n’est pas soumis à une durée minimum sur l’année, vous pouvez y vivre à temps plein ou n’y passer que quelques jours par an, vous pouvez entrer et sortir du territoire à votre guise.

Vos parents, s’ils sont âgés de plus de 60 ans peuvent vous rendre visite et obtenir un visa de 6 mois renouvelable.

Qui peut en bénéficier ?

Il faut répondre aux critères suivants :

 

1/ au moment de la demande : si vous avez plus de 50 ans prouver (3 relevés de compte bancaires distincts) posséder au moins 350 000 Ringgits (89 500 Euros) et un revenu offshore d’au moins 10 000 Ringgits mensuels (2560 Euros). (500 000 Ringgits en banque ( 128 000 Euros) et 10 000 ringgits (2560 Euros) de revenus offshore si vous avez moins de 50 ans).

 

2/ Lorsque votre demande a été approuvée : avoir au moins 150 000 ringgits (38 400 Euros) que vous devez déposer dans une banque Malaisienne OU la preuve d’une retraite mensuelle d’au moins 10 000 Ringgits (2560 Euros) (Cours actuel 1Euro = 3.90 Ringgits. (300 000 Ringgits (76 800 Euros) de dépôt en banque si vous avez moins de 50 ans).

Après une année, il vous sera possible de retirer  50 000 ringgits (12 800 Euros) pour des dépenses « approuvées » type achat d’un logement, éducation des enfants en Malaisie ou dépenses médicales.

En tout état de cause, un minimum de 100 000 ringgits (25 600 Euros) doit être maintenu en permanence sur le compte pendant la durée du séjour. (Possibilité de retirer jusqu’à 150 000 Ringgits et en laissant en banque un minimum de 150 000 Ringgits pendant la totalité de votre séjour si vous avez moins de 50 ans).

 

De plus vous devez absolument être couvert par  compagnie d’assurance reconnue localement et fournir un rapport médical d’un hôpital local.

 

Attention, toutes les informations données ici sont à vérifier auprès des ambassades des pays concernés. Les lois évoluent vite, les seuils des montants des fonds demandés aussi !



27/07/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres