Infinite Voyages Asia

Infinite Voyages Asia

Méduse : accident mortel en Thaïlande

Meduse-boîte : danger dans les eaux d’Asie du Sud-est.

Alors que l’on apprend le décès d’un enfant français de 5 ans piqué par une méduse-boîte dans les eaux de Koh Phangan en Thaïlande, c’est un danger souvent méconnu des touristes qui est mis en lumière.

En effet, ces méduses-boîtes (box jellyfish) qui font partie des animaux les plus venimeux au monde, avaient plutôt tendance à être trouvées dans les eaux australiennes ou hawaïennes  entre octobre et mai où certaines plages sont parfois temporairement fermées et où les autorités locales ont peu à peu mis en place des systèmes de protections (filets, kits de secours, recommandations, formations à la réanimation) mais ce nouveau problème apparu il y a quelques années dans des eaux autrefois exemptes pourrait bien, à l’avenir, faire parler de lui.

On attribue  l’apparition progressive de ces méduses extrêmement dangereuses dans ces régions à la disparition ou raréfaction de certains prédateurs (telles les tortues ou certains poissons).

 

box jellyfish.jpg

Ces méduses au corps bleuté et carré (d’où leur nom) et longues tentacules pouvant atteindre 80 cm (on a même trouvé certains spécimens de grande taille dotées de 60 tentacules atteignant 3 mètres de long) sont particulièrement difficiles à discerner dans l’eau. Chacune de leur tentacule contient suffisamment de venin pour tuer un adulte en entraînant un arrêt des fonctions cardio-respiratoires, il n’est donc pas étonnant que les enfants soient particulièrement vulnérables à leurs « attaques ».

 

Conduite à tenir ?

 

Dans le cas d’un contact et après avoir sorti la victime de l’eau, le premier traitement est de se munir de gants et d’appliquer –sans frotter- du vinaigre sur la zone touchée, rincer à l’eau de mer  (surtout pas à l’eau claire), faire appel à des secours au plus vite et savoir pratiquer une réanimation cardiaque. Autant dire que nous sommes peu nombreux à pouvoir faire face dans de bonnes conditions à ce type d’urgence médicale. Alors rajouter du vinaigre et des gants à sa trousse de secours ? Oui, pourquoi pas !

Il serait important aussi que même si le phénomène reste encore peu répandu, les autorités, surtout dans les lieux très touristiques d’Asie du sud-est réagissent, d’une part en prévenant les baigneurs du danger et d’autre part en mettant à leur disposition des kits de secours.

Enfin, on sait qu’il y a des années à méduses notamment après de fortes précipitations, il est donc possible de prévenir les populations vivant au bord de l’eau et concernées par ce danger : Thaïlande (côte est et ouest), Malaisie, Singapour, Philippines, etc.

Déjà fin 2013, un enfant français de 6 ans avait pu être sauvé grâce aux gestes de son père qui a pratiqué sur lui un massage cardiaque avant de l’emmener aux urgences.

En 2002, deux touristes, l’un australien et l’autre suisse, avaient succombé après être entrés en contact avec ces mêmes méduses à Phuket.

L’idée n’est pas de créer la panique mais d’informer les touristes sur un danger encore largement méconnu sur lequel, bien souvent, les autorités locales n’aiment pas communiquer, comme sur tout ce qui risque - d’une façon ou d’une autre - de décourager le tourisme.

Il est bon aussi surtout lorsque l’on voyage avec des enfants de leur apprendre à ne surtout jamais toucher les méduses que l’on retrouve parfois échouées sur le sable et qui restent, même à ce moment-là, toujours dangereuses.

Article très bien documenté sur les conduites à tenir suivant le type de piqure de méduses :

http://www.astrium.com/tous-les-articles/articles-reproduits/les-piqures-de-meduses.html

Article du Nouvel Observateur concernant le dernier incident à Koh Phangan :

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20140826.OBS7166/thailande-un-francais-de-5-ans-meurt-d-une-piqure-de-meduse.html



26/08/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres