Infinite Voyages Asia

Infinite Voyages Asia

Les fumeurs et les voyages

Fumeurs en voyage

C’est le sujet qui fâche mais qui est pourtant incontournable pour près de 14 millions de français.  

Alors sans polémiquer sur les dangers de la cigarette mais pour simplement renseigner les personnes concernées, il me semblait intéressant de faire un point sur comment voyager quand on est fumeur.

Le temps du « tout permis »

Pour ceux de ma génération, il fut un temps, inimaginable aujourd’hui, où la seule contrainte en avion était de ne pas fumer pendant les décollages et les atterrissages…je sais, ça semble fou aujourd’hui. Autant vous dire que les non fumeurs n’étaient pas à la fête lorsque la cabine baignait dans un nuage de fumée et que l’on entendait régulièrement le petit « click » métallique très particulier que faisaient les cendriers intégrés aux accoudoirs lorsqu’on les refermait.

Ensuite les avions ont été séparés en deux parties distinctes, fumeurs à l’arrière de la cabine et non fumeurs devant. Les fumeurs devaient subir pendant tout le vol les passagers bien installés à l’avant dans un air respirable (et qui avaient spécifiquement demandé à l’enregistrement un siège non fumeur) qui venaient s’en griller une régulièrement à l’arrière. Il était quasiment impossible de dormir tranquillement et si vous aviez la chance d’avoir un siège disponible à vos côtés : il était systématiquement squatté par un fumeur!

Enfin, plus que quelques compagnies ont conservé trois ou quatre rangs fumeurs à l’arrière (j’ai connu les derniers vols fumeurs sur la Turkish Airlines à l’aube des années 2000 lorsque je travaillais en Turquie). Ensuite, plus rien. Tous les vols sont passés non fumeurs et les fumeurs profitaient de leurs derniers instants en salle d’embarquement pour en griller fébrilement quelques unes avant le décollage.

Ces dernières années, à chacun de mes passages à Charles de Gaulle, je suis allée fumer dehors car il n’existait dans mon terminal aucun point fumeur après le passage frontière.

Tous les aéroports ne sont pas passés au bannissement total de la cigarette (que l’on vend d’ailleurs joyeusement en Duty-free).

Qu’en est-il en Asie ?

A l’aéroport en Thaïlande vous trouverez des espaces fumeurs qui s’apparentent à des salles de shoot tellement vous en ressortez « dans les vapes » ! Une petite cage en verre qui fait salle comble, une méga climatisation qui fait un bruit de 747 : bienvenus dans votre espace fumeur. Après quelques 12 à 13 heures d’abstinence le choc est rude, la tête vous  tourne et vous triplez votre consommation de substances toxiques en quelques minutes !  Ça a le mérite d’exister pour les accros mais il faut bien reconnaître que c’est là que l’on voit l’addiction et non pas le plaisir procuré par la clope…Franchement, même les fumeurs invétérés sont dégoutés par l’air irrespirable !

Dans le pays, la cigarette est désormais bannie des lieux publics mais dans tous les lieux de vacances cette interdiction est très peu respectée au moins dans les restaurants et les bars, les lieux étant généralement ouverts sur l’extérieur et largement aérés. Seuls certains restaurants fermés et climatisés tenteront de faire respecter la loi.

En Malaisie, vous trouverez des espaces fumeur dans l’aéroport de Kuala Lumpur. Ailleurs, la législation est comme partout la même, lieux publics non fumeurs bien que j’ai eu la grande surprise dans un hôtel 4 étoiles de Kuala Lumpur pendant le dîner et alors que je sortais une cigarette en vue d’aller la fumer dehors de voir un serveur s’approcher avec un cendrier et un briquet et m’autoriser à fumer dans le restaurant au motif qu’il n’y avait pas grand-monde alentours et que je ne gênerais personne ! Ça a bien dû être ma dernière expérience de fumeuse dans un lieu public fermé et climatisé !

 

Espace fumeur aéroport de Changi

 

Singapour est un exemple intéressant, la législation y est – sans surprise -  la plus stricte. Même à l’extérieur vous vous devez de fumer près d’un cendrier car gare à vous si l’on vous surprend à jeter vos cendres ou pire votre mégot par terre : vous n’échapperez pas à une amende largement dissuasive. Ce n’est pas pour rien que l’île-Etat est surnommée la Suisse asiatique, la propreté y est irréprochable !  Il vous reste quelques terrasses autorisées aux fumeurs comme dans certains McDonald’s ou Starbucks sur Orchard Road par exemple mais les espaces fumeurs se réduisent comme peau de chagrin. En revanche c’est l’aéroport qui vous fournira les plus beaux espaces fumeurs ! En effet certains espaces sont de véritables jardins à ciel ouvert où vous pourrez profitez de la chaleur moite du pays, dans un îlot de verdure tout en fumant tranquillement votre dernière cigarette avant l’embarquement. Il faut dire que l’aéroport de Changi fournit parmi les meilleures prestations au monde pour les voyageurs.

Les hôtels

N’oubliez pas que de plus en plus d’hôtels sont dorénavant totalement non fumeur en Asie comme ailleurs. A vous de vous renseigner au moment de vos réservations. Souvent un ou deux étages sont dédiés aux chambres fumeurs.

Achat de tabac en Duty-free

Lors de mes derniers achats j’ai remarqué que contrairement à ce qui se passait il y a quelques années, les ventes étaient limitées à l’achat en duty-free suivant la tolérance de votre lieu de destination (deux cartouches de cigarettes par personne en France). Certains augmentent un peu la quantité via leurs bagages en soute…à leurs risques et périls !

Le cas de la e-cigarette 

Amis fumeurs, si comme moi vous décidez de protéger votre santé et votre portefeuille et décidez de passer à la cigarette électronique et abandonner le tabac pour de bon, sachez que bizarrement vous risquez encore plus de problèmes qu’avant pour vapoter tranquillement en Asie ! Sur les 3 pays qui nous intéressent principalement sur ce site il faut savoir que deux d’entre eux ont banni la cigarette électronique ! 

Alors qu’en France le gouvernement va très prochainement légiférer sur nos droits et où il est probable que la cigarette électronique sorte de son vide juridique et soit assimilée aux « vraies » cigarettes avec interdiction dans les lieux publics, ceci assorti d’une limitation du taux de nicotine éventuellement présent dans les liquides et/ou vente de ceux-ci uniquement en pharmacie, etc. Sachez que même s’il est encore toléré de produire un peu de vapeur avec ou sans nicotine dans les aéroports (restez tout de même discret, on est jamais à l’abri d’un agent zélé), il est désormais interdit de vapoter dans la grande majorité des avions.

 

Cigarette électronique 

 

 Même si malheureusement encore peu d’études réalisées jusqu’à présent tendent à prouver qu’il est quoi qu’il arrive nettement moins nocif de se vapoter que de fumer et que les vapeurs des e-cigarettes ne sont en aucun cas comparables au  tabagisme passif, force est de constater que la cigarette électronique est souvent considérée par les autorités comme un encouragement aux fumeurs. En effet, on pense souvent qu’un fumeur voyant un vapoteur utiliser sa cigarette électronique dans un lieu public pensera qu’il a le droit de fumer ! C’est apparemment l’argument principal pour la SNCF ou les compagnies aériennes qui ont banni les cigarettes électroniques.

Pour en revenir aux voyages, sachez qu’il vous est formellement interdit de pénétrer sur le territoire de Singapour avec la moindre cigarette électronique ! Vous risquez non seulement sa confiscation mais en plus une amende !

Théoriquement, l’e-cigarette est aussi interdite en Thaïlande mais de nombreux voyageurs disent avoir vapoté tranquillement dans ce pays sans avoir le moindre problème.

En ce qui concerne la Malaisie, la e-cig est considérée comme un moyen de sevrage tabagique et s’achète en pharmacie. A priori, donc, il est possible pour un touriste d’utiliser sa propre e-cig pendant son séjour.

Maintenant qu’en est-il à l’aéroport du passage à la sécurité avant l’embarquement avec votre matériel ? Si vous emportez des e-liquides je vous suggère de les mettre en soute. Votre e-cigarette peut voyager avec le petit matériel informatique/électronique que nous transportons tous (lecteur mp3, appareils photos, cartes mémoires, chargeurs, téléphones, etc.). Si vous utilisez un cartomiseur, attention si vous l’avez rempli d’e-liquide, dans ce cas il devra rejoindre le sac transparent 20x20cm où vous mettrez vos liquides/gels autorisés en cabine. La question reste de savoir si d’une certaine façon on peut vous empêcher d’emmener avec vous un matériel qui est banni à l’endroit où vous vous rendez…j’avoue ne pas avoir de réponse à cette question.

Pour conclure, même si effectivement la législation a énormément évolué ces dernières années pour favoriser (ce qui est normal) les non fumeurs, il est important dans tous les cas de faire preuve de tolérance et se comporter avec civisme et respect. Ce n’est pas en insultant un fumeur que vous l’encouragerez à arrêter ce n’est pas en fumant dans les lieux interdits que l’on vous respectera.  Les fumeurs dans leur très grande majorité sont parfaitement conscients que leur habitude leur attire plus de problèmes qu’autre chose, ce n’est pas particulièrement facile à vivre à part peut-être pour quelques bourrins !

Bon voyage ! 

 

* Mise à jour août 2013 :

après l'avoir personnellement expérimenté, je peux vous dire que "vapoter" en Thaïlande ne pose aucun problème. Il est vrai que j'ai tendance à le faire plutôt discrètement dans les lieux publics comme les aéroports par exemple, mais j'ai utilisé sans aucun problème ma e-cig aussi bien dans les salles d'embarquement en Thaïlande qu'en Malaisie (KLIA) et même à Roissy. Quant à la Thaïlande, qu'il s'agisse de restaurants ou magasins, aucun problème rencontré et même quasiment pas de regards curieux.  La seule chose à faire est de prévoir assez de e-liquide pour la durée du séjour ! Bonne vape à tous ceux qui ont arrêté la "tueuse" !

Petite info complémentaire : non la vapeur ne déclenche pas les détecteurs de fumée dans un avion...;-) 



10/04/2013
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres